Comme le vinaigre blanc s’appelle également le vinaigre d’alcool, cette question est bien légitime. Bien que l’on utilise couramment, il faut toujours savoir ce que l’on mange. En dépit du fait qu’il n’y a jamais eu de problème grave avec cet ingrédient, sauf cas accidentel, connaitre ce qui compose l’aliment que l’on consomme est toujours plus prévenant.

A raison que l’on puisse remarquer l’annotation 7 % sur nos bouteilles habituelles, ce n’est pas toujours chose évidente. Alors, pour ne pas faire prendre de risque à vos invités intolérants en alcool, découvrons ensemble le vrai sens de cette valeur et ce qu’il y a dans notre vinaigre.

L’alcool entre-t-il dans le processus de production du vinaigre blanc ?


Afin de répondre facilement à cette interrogation, il faut se pencher sur le processus de fabrication du vinaigre blanc.

Pour faire court, l’objectif est de créer une réaction entre l’eau et le sucre. Dans le cas d’une production industrielle, c’est le sucre de betterave ou de maïs que l’on utilise.

Après avoir mélangé l’eau et le sucre, les producteurs passent à la fermentation. Pour ce faire, ils joignent des bactéries qui se développent dans un environnement particulier.

C’est à ce moment-là que ces dernières modifient le sucre en acide acétique. C’est ainsi que l’on obtient le liquide aigre que l’on utilise.

Ainsi, il n’est pas question d’ajout d’alcool pour la production vinaigre blanc. Alors, pourquoi le nomme-t-on ainsi ?

Qu’est-ce que le chiffre sur la bouteille indique ?


Il est notamment difficile de passer à côté de ce petit chiffre sur la bouteille de vinaigre. Généralement, le pourcentage sur la bouteille est entre 6 à 7 %.

Par simple habitude, on compare ce chiffre à ceux des boissons alcoolisées. Par contre, ce n’est pas du tout le cas. Sinon les vendeurs de boissons alcooliques auront déjà fait faillite depuis longtemps.

En effet, il ne s’agit pas de désignation de taux d’alcool, mais plutôt de taux d’acidité. Plus précisément, il s’agit du taux d’acide acétique dans le vinaigre.

Pour être plus clair, le pourcentage indique la quantité d’acide acétique dans 1 L de liquide. Soit, 93 % d’eau et 7 % d’acide.

Pourquoi le désigne-t-on alors, vinaigre d’alcool ?

C’est en effet une désignation qui peut induire en erreur. Alors, après le procédé chimique, y a-t-il encore de l’alcool dans l’alcool dans le vinaigre d’alcool ?

La réponse se mesure en résidus restants. En effet, après le procédé chimique, l’alcool est naturellement retiré par les bactéries.

Ainsi, dans 1 litre d’eau, il peut y avoir une trace de 0,5 % d’alcool. Ce qui laisse réellement une trace.

Cependant, il existe diverses marques de vinaigre qui propose des variétés qui possèdent plus d’alcool.

Par exemple, pour le cas du vinaigre de Xérès, le taux proposé peut monter jusqu’à 3 % pour 1 litre.

Maintenant, vous savez surement quelle est la bonne marque de vinaigre qui vous convient.