Le moins que l’on puisse dire est que le pouvoir d’achat des Français est actuellement en danger. En effet, à cause de la hausse permanente des prix, certains commencent à se retrouver dans le rouge.

Inflation galopante sur toute l’Europe

Comme tout le territoire européen, cela fait plus d’un an que la France est touchée par une forte inflation. D’ailleurs, les prix ont en moyenne augmenté de 6% entre janvier 2022 et janvier 2023. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les aides de l’Etat et  les salaires ont été revus à la hausse. Malheureusement, l’évolution n’est pas le même.

Il faut admettre que les Français perdent un peu plus du pouvoir d’achat chaque mois. Pourtant, tout le monde pensait que l’année 2023 serait plus clémente. De plus, les analystes avaient une fois expliqué que l’inflation finirait par baisser dès le début de l’année, ce qui n’a pas du tout été le cas. Le panier des courses est effectivement devenu plus cher comparé au passé.

Pouvoir d’achat des Français en danger permanent

L’inflation actuelle n’épargne personne et touche tous les secteurs. Cependant, aujourd’hui, nous allons surtout nous tourner vers les produits alimentaires. En effet, certains sont plus touchés que d’autre comme l’huile ou le sucre. C’est pourquoi le gouvernement a décidé de mettre en place un panier anti-inflation qui est censé protéger le pouvoir d’achat.

Cependant, pour le moment, ce panier n’a pas encore été mis en place. D’ailleurs, il est encore loin de faire l’unanimité auprès des distributeurs. Cela les oblige effectivement à perdre une partie de la marge.

Nouvelle augmentation à prévoir sur les prix des courses

Sur un an, l’inflation est en moyenne de 6%. Toutefois, certains produits sont bien plus touchés et la hausse est bien plus spectaculaire. D’ailleurs, ils peuvent même atteindre les 11% en seulement une année.

Selon une étude, un panier composé des mêmes aliments coûtera presque 800 euros de plus cette année par rapport à l’année 2022. De plus, on peut constater que la situation est d’autant plus catastrophique quand on sait que 30% des personnes entre 18 et 35 ans ne déjeunent pas tous les jours. D’après 60 millions de consommateurs, ils n’auraient pas les moyens pour cela.