Selon les patrons des grandes  enseignes, une hausse importante des prix des courses est à prévoir entre le mois d’Avril et le mois de Juin. Ainsi, les tickets de caisse des consommateurs risquent encore de flamber.

Hausse importante des prix des courses

Apparemment, la flambée des prix dans les supermarchés s’expliquerait par les requêtes incessantes de plusieurs multinationales. En effet, à cause des grosses pertes qu’elles ont essuyé en 2022, elles mettent la pression sur la grande distribution afin de réclamer une compensation. Ainsi, leur but serait de faire grimper les tarifs de l’énergie. D’ailleurs, elles réclameraient des hausses allant de 12% à 30%. Cependant, si ces dernières finissent par s’appliquer, cela risquerait de faire très mal aux consommateurs.

Dans le cas où l’inflation s’accentue, ces deniers seront effectivement les plus impactés. Toutefois, selon Michel-Edouard Leclerc, la grande distribution ferait actuellement tout son possible pour que ce scénario catastrophique ne se produise pas. C’est pourquoi, elle continuerait de négocier pour convaincre les multinationales d’abandonner leurs requêtes.

Les produits les plus impactés par l’inflation

Pour les consommateurs comme pour les enseignes de distribution, l’année 2022 a été plus qu’éprouvant à cause de l’inflation et de ses dégâts. D’ailleurs, cela se ressent sur les prix des produits les plus consommées par les Français.

Ainsi, les produits qui ont enregistré la plus forte augmentation sont les viandes surgelées qui ont augmenté de 29,3%, le PQ avec 25%, les pâtes avec 20,3% et les huiles avec 17,6%. Il y a également la crème fraîche, les œufs, les aliments pour chiens et chats, les pains industriels et les plats cuisinés surgelés.

Heureusement, en décembre, la situation s’est légèrement améliorée. En effet, de nombreux produits ont vu leur prix baisser comme l’huile.

Un mois de Mars compliqué pour toute la France

Malgré la crise, les aides financières instaurées par le gouvernement ont permis à plusieurs Français de survivre. Cependant, personne ne sait si elles pourront vraiment balayer l’inflation. Selon les spécialistes, la réponse est négative. En effet, sur le long terme, ces aides ne pourraient pas améliorer la situation économique du pays.

En fait, pour y parvenir, l’Etat devrait mettre en place des mesures plus directes. D’ailleurs, dans les semaines qui vont suivre, l’inflation risque encore de s’accentuer. D’après Olivier Dauvers, un expert de la grande distribution, le mois de mars serait le plus à craindre. A partir de ce mois, il est fort possible que les prix des produits flambent à nouveau.