Un test allemand effectué sur 19 huiles d’olive extra vierges différentes a démontré que la plupart étaient contaminées. En effet, une présence d’huiles minérales et de pesticides y a été constatée. De plus, trois d’entre eux ne répondaient pas aux critères de la classe de qualité « extra vierge ».

Les pires marques d’huiles d’olive extra vierges

Les huiles qui ont eu les pires appréciations sont les suivantes :

De Cecco,

Filippo Berio,

Farchioni,

Casolare bio Farchioni,

Primadonna de Lidl

En fait, le plus gros problème rencontré dans ces produits est leur contamination par de l’huile minérale. D’autre part, des traces de plastifiants ou de pesticides ont également été trouvées. Heureusement, ces dernières étaient toujours à de faibles pourcentages et dans les limites légales.

Il faut savoir que les hydrocarbures des huiles minérales constituent un vaste groupe de substances différentes. Ceux qui se trouvent dans les produits sont des hydrocarbures aromatiques.

Composants des pires marques d’huiles

Pour l’huile extra vierge Filippo Berio, le test a révélé qu’il était le plus mauvais. En effet, sa teneur en huile minérale est considérablement accrue. De plus, un taux élevé de MOAH, des traces de PAH, des plastifiants et même des pesticides ont été constatés.

Puis, il y a l’huile De Cecco qui a été pénalisée pour la présence d’huiles minérales, de MOAH ainsi que des traces d’hydrocarbures aromatique polycycliques. En outre, un pesticide non spécifié fait également partie de ses composants.

Ensuite, pour le cas de Denree, le constat est similaire au précédent. Il y a également présence d’huile minérale en forte augmentation, de MOAH et de PAH.

Enfin l’huile Casolare bio Farchioni présente également les mêmes résultats.

Ces huiles sont cancérigènes

Certaines de ces huiles se sont révélées cancérigènes lors d’analyses approfondies. Il n’est donc pas étonnant qu’elles aient été systématiquement interdites de l’alimentation. En outre, le MOSH présente dans les huiles s’accumule dans l’organisme et peut entraîner des conséquences néfastes pour la santé.

D’autres huiles d’olive contiennent des traces du pesticide deltaméthrine. Celui-ci met en danger les abeilles et la biodiversité en général s’il est répandu dans les champs.