La saison des fraises a commencé, découvrez dans cet article comment les fruits rouges comme la fraise fait diminuer la glycémie élevée.

De nos jours, le problème de l’hyperglycémie touche de nombreuses personnes et pour y faire face, vous devrez consommer 2 portions de fraise par jour !

-Pourquoi les fruits rouges comme la fraise fait diminuer la glycémie ?


Les fraises sont l’un des fruits les plus populaires, les plus rafraîchissants et les plus sains que nous puissions trouver.

De plus, elles sont un fruit riche en vitamines et en nutriments qui peuvent aider à contrôler de nombreuses maladies telles que le diabète.

Pour ceux qui souffrent de l’hyperglycémie, les fraises ont le pouvoir de stabiliser le taux de glycémie dans le sang.

La première chose à noter est que les fraises font partie des fruits qui ont le moins de sucre dans leur composition.

Ainsi, les personnes atteintes de diabète peuvent profiter librement de la consommation de cet aliment.

On peut dire que sur une échelle de 1 à 100, les fraises auraient un index glycémique de 20 ou 30.

Et si nous parlons d’apport calorique, ce fruit ne contient que 26 calories pour 100 grammes.

Par conséquent, cela en fait l’un des fruits les plus sains que nous puissions acheter. Il faut bien profiter de leur saison.

Vous pouvez également manger les fraises pour contrôler le poids et prévenir les maladies liées à l’obésité.

D’après le Dr Howard, il a présenté une étude dans laquelle la consommation de fraises était liée à l’hémoglobine A1c et au risque de développer un diabète chez les femmes.

Cette étude a examiné les données de plus de 37 000 femmes d’âge moyen non diabétiques.

De plus, des chercheurs de Harvard se sont penchés sur l’hémoglobine féminine A1c, un marqueur de l’hyperglycémie.

Les femmes qui mangeaient plus de fraises étaient moins susceptibles d’avoir une hémoglobine A1c élevée supérieure à 6 %.

En résumé, la consommation de fraises, de manière modérée, peut être conseillée pour une personne qui est en situation pré-diabétique ou qui souffre déjà de la maladie.