Les italiens sont les plus gros consommateurs de pâtes que ce soit pour le dîner ou pour le déjeuner. Malheureusement, nous allons découvrir pourquoi le glyphosate est identifié dans toutes les marques de pâtes.

En effet, des contrôles sont effectués de manière cyclique par les autorités compétentes et les entreprises essaient donc de respecter au mieux toutes les réglementations.

-Comment a-t-on identifié le glysophate dans les pâtes ?

Ces derniers temps, l’attention s’est portée surtout sur les pâtes et sur la présence ou l’absence de pesticides appelées glyphosate.

Un type de pâtes sûres et exemptes de produits chimiques nocifs est certainement la pâte biologique. En effet, aucun produit chimique ni pesticide n’est utilisé pendant l’agriculture.

Par conséquent, un produit final est obtenu sans ces substances qui sont non seulement nocives pour l’homme, mais aussi pour l’environnement.

Malheureusement, avec des prix élevés et toujours le même salaire, tout le monde n’est pas en mesure d’acheter des pâtes bio, qui ont un coût plus élevé.

De ce fait, on préfère consommer des pâtes non bio pour économiser un petit quelque chose en fin de mois. Tout cela à un prix élevé, car les consommateurs finissent par apporter sur la table des produits, en l’occurrence des pâtes, avec des résidus de pesticides.

-Tester la pâte de glyphosate

D’après le test, les seules pâtes non issues de l’agriculture biologique et exemptes de pesticides sont les pâtes Barilla.

C’est sûrement une marque de pâtes italiennes consommées et également vendues dans de nombreux autres pays européens.

L’étude a été réalisée sur deux formes de pâtes, à la fois sur du blé dur et sur du blé complet. Les formats sans pesticides sont les spaghettis et les penne rigate complets.

Ce sont donc les deux formats les plus sûrs à acheter au supermarché. Bien sûr, tous les produits de pâtes biologiques ont également passé le test.

De plus, les pâtes Barilla ne contiennent même pas de Pirimifos, une substance insecticide utilisée en agriculture, très toxique pour les animaux aquatiques mais aussi pour l’homme.