Découvrez quels sont les bienfaits de boire un verre d’eau avec du vinaigre de cidre et du bicarbonate de soude avant chaque repas. Une astuce un peu particulière pour soulager nombreuses maladies.

Comment préparer ce remède à base de vinaigre de cidre et de bicarbonate ?

Ingrédients :


3 verres d’eau chaude (600 ml)
6 cuillères à soupe de vinaigre de cidre brut (60 ml)
1 cuillère à café de bicarbonate de soude (5 g)

Préparation :

Mélanger dans un récipient, le vinaigre de cidre brut, le bicarbonate de soude et de l’eau chaude.

Ensuite, il faut prendre cette préparation en 3 doses. Ce remède peut être consommé froid ou tiède.

Comment l’utiliser :


Prendre un verre au réveil, 30 minutes avant le petit déjeuner et avant de nettoyer les dents. Il est très important de le prendre à jeun, car le corps est plus réceptif dans cet état.

Tout comme la prise du matin, il est préférable de prendre également les doses du midi et du soir, 30 minutes avant le repas. Faire l’astuce tous les jours pendant une semaine, puis arrêter une semaine avant de la reprendre.

Le vinaigre de cidre, quels sont ses bienfaits ?

Le vinaigre de cidre peut être un remède médicinal avec des propriétés antimicrobiennes, selon l’université de Middlesex (Royaume-Uni).

Le vinaigre de cidre doit être traité avec un processus de fermentation naturel qui a une forme trouble. Cela est nécessaire, car la majorité des propriétés médicinales et des nutriments du vinaigre se perdent durant ce processus.

Le bicarbonate de soude, quels sont ses avantages ?


Le bicarbonate de soude est souvent utilisé pour soulager les brûlures d’estomac. Avec la combinaison de bicarbonate de soude et de vinaigre de cidre, il est envisageable d’équilibrer l’acidité avec l’alcalinité.

Ce mélange augmente donc l’efficacité du produit et possède beaucoup de vertus thérapeutiques.

La consommation d’eau additionnée de vinaigre de cidre et de bicarbonate de soude crée les avantages suivants pour notre organisme :

Ce remède empêche et soigne les problèmes bucco-dentaires qui affectent les dents, l’émail et les gencives, d’après une étude menée par les scientifiques de l’Université de Buffalo (New York).