Rééquilibrage alimentaire selon un nutritionniste

Rééquilibrage alimentaire, conseils d’un nutritionniste

Que ce soit pour maigrir ou juste pour rester en bonne santé, le rééquilibrage alimentaire est un point très important. En effet, le choix des produits alimentaires et de la fréquence des repas joue un rôle clef dans le bon fonctionnement de l’organisme. Cependant, cela ne signifie pas nécessairement faire un régime car ces deux expressions ont leur propre valeur et sont très différentes. C’est pourquoi, nous allons éclairer votre lanterne et vous aider à trouver votre voie pour améliorer votre santé efficacement.

Lacunes des régimes alimentaires

Il faut savoir que sur le long terme, aucun régime, quel qu’il soit, n’a jamais vraiment fait ses preuves. En fait, au lieu d’améliorer la santé, certains régimes minceurs sont même dangereux et peuvent provoquer de graves complications. D’ailleurs, l’Agence nationale de sécurité de l’alimentation indique que certains régimes amaigrissants peuvent induire des déséquilibres nutritionnels. Cela touche notamment les apports en protéines, en fibres, en fer, en magnésium et en vitamines D qui sont insuffisants. Pourtant, ce déséquilibre peut entraîner des troubles pour la santé comme une perte de masse musculaire et osseuse. De même, cela engendre un risque important au niveau rénal et cardiaque. De plus, l’effet yo-yo des reprises de poids peut provoquer une dépression chez le sujet.

Le rééquilibrage alimentaire n’est pas un régime

Alors que le régime interdit la consommation de certains aliments, ce n’est pas du tout le cas pour le rééquilibrage alimentaire. En effet, effectuer un rééquilibrage signifie réapprendre à manger selon Charles Brumauld. Ce dernier est un diététicien-nutritionniste qui veut réconcilier le monde avec l’alimentation. A priori, dans cette perspective, il n’y a aucun interdit vu que chacun mange selon ses besoins et ses envies. Sur le long terme, il peut y avoir une perte de poids mais ce n’est pas le principal but, contrairement au régime.

Par où commencer faut-t-il commencer pour réapprendre à manger ?

Malgré le fait que le rééquilibrage alimentaire semble moins contraignant et moins frustrant qu’un régime, il comporte des règles et des injonctions qu’il faut à tout prix suivre à la lettre. Cela ramène au même principe que le régime, à savoir contrôler mentalement l’alimentation. C’est pourquoi, l’idéal serait de se faire accompagner par un diététicien. En effet, après un bilan alimentaire, ce dernier pourra déterminer si un rééquilibrage alimentaire est nécessaire. Si c’est le cas, le nutritionniste pourra alors vous accompagner pour vous remettre sur le bon chemin. Pour ceux qui veulent tenter l’expérience en toute autonomie, il faut commencer par manger mieux et non manger moins.

Conseils à appliquer pour un rééquilibrage alimentaire

D’abord, il faut se reconnecter avec l’alimentation en se tournant vers des produits plus qualitatifs. Il s’agit notamment d’aliments bénéfiques et rassasiants pour l’organisme. En effet, ce n’est pas anodin si on a très vite faim après avoir mangé un paquet de biscuits industriels ou un bon fast-food. Ensuite, il faut miser sur les produits brut, simples et peu transformés. Dans cette perspective, l’idéal est de privilégier les aliments que l’on trouve sous leur forme naturelle comme les fruits, les légumes et les céréales. Le corps est effectivement fait pour digérer des aliments frais plutôt que ceux issus de l’industriel. En outre, il est important d’apprendre à cuisine par soi-même car c’est le meilleur moyen de savoir ce qu’il y a vraiment dans l’assiette. Par ailleurs, il faudra également végétaliser l’alimentation en faisant le plein de fruits et de légumes de saison bios. Ce n’est pas tout, il est essentiel d’adopter une consommation raisonnée de produits d’origine animale. Il faudrait les consommer en alternance avec des protéines végétales. Pour terminer, contrairement au régime, il est important de prendre du plaisir en mangeant. C’est pourquoi, il ne faut s’interdire aucune catégorie d’aliments de peur de grossir.

Importance du sport dans le rééquilibre de l’alimentation

Il est très important de faire de l’activité physique une priorité car le rééquilibrage alimentaire a plus de sens si le mode de vie change. En effet, la sédentarité pousse à la prise de poids. Ainsi, il est recommandé de pratiquer au moins 2 heures 30 d’activité d’intensité modérée par semaine, répartie en 3 à 5 séances. Pour ceux qui n’apprécient pas particulièrement le sport, il suffit de marcher au moins 30 minutes par jour.

Définition d’une assiette équilibrée

D’après les précisions de Charles Brumauld, une assiette équilibrée n’existe pas. Cela est dû par le faut que l’équilibre alimentaire ne se joue par sur une assiette, sur un repas, sur un menu ou sur une journée. En effet, le rééquilibre alimentaire constitue l’ensemble des repas pris sur une semaine, voire sur plusieurs semaines. Toutefois, en général, une assiette est considérée comme équilibrée quand elle se compose de la moitié de légumes, d’un quart de protéines végétales ou animales, d’un quart de féculents et d’une cuillère à soupe de m’lange d’huiles riches en oméga 3. Ainsi, cela permet d’intégrer un certain cadre sans pour autant devoir peser ses aliments. Selon le diététicien-nutritionniste, il n’existe aucun menu parfaitement équilibré au quotidien, c’est pourquoi, le rééquilibre alimentaire se fait sur plusieurs jours.

Exemple de menu pour un rééquilibrage alimentaire

Le menu express de Charles Brumauld suivant va vous montrer qu’il est faisable d’avoir un menu à la fois simple, complète et bonne. L’idéal serait de comprendre le fonctionnement avec un professionnel de la santé et éviter de juste suivre les menus à la lettre au risque de ne pas les aimer. Pour notre expert, au petit-déjeuner, il recommande une association de yaourt au lait, de flocons d’avoine, de graines de courges et des figues fraîches ou autre fruit de saison. En effet, les graines sont riches en oméga 3, les flocons d’avoine offrent des fibres rassasiantes et les figues fraîches offrent une douceur très agréable. Puis, au déjeuner, le spécialiste propose un wrap composé de 2 galettes de blé, d’un thon, d’un demi-oignon rouge et de quelques feuilles de laitue. Il faudra également ajouter ½ betterave crue, 50g de feta et un peu de mayonnaise. Ici, le petit plus est le beau part de végétal et les croquants offerts par le wrap. Enfin, au dîner, il recommande des bruschettas. Ce sont des tranches de pain au levain naturel, aux tomates, à l’ail, au basilic, à l’huile d’olive et à la roquette. Vous pouvez choisir le menu qui vous plaît en suivant les conseils qui ont été prescrits.

 

Écris par Cynthia Lambert